Tout savoir sur la joute nautique

Sport dont l’origine remonte à l’Antiquité, la joute nautique fait aujourd’hui des milliers d’adeptes en Suisse, en Allemagne et notamment en France. C’est à la fois un jeu, une compétition et un spectacle folklorique dont la méthode varie en fonction de la région où elle est pratiquée.

Joute nautique : Pour la petite histoire ?

Les découvertes les plus anciennes en joute nautique remontent à l’ancien empire égyptien. Ce sport y était pratiqué avec plus de dangerosité qu’il n’y paraît aujourd’hui. Les lances étaient, en effet, des gaffes possédant des ferrures à deux pointes aux extrémités. Puis, elle s’est peu à peu répandue à travers la Grèce antique et l’empire romain.

Ayant fait son bout de chemin, la joute nautique s’est retrouvée pour la première fois en France en 1270 à Aigues-Mortes où il y aurait eu des affrontements en combats singuliers sur des embarcations légères. Par la suite, cette compétition s’est étendue sur de nombreuses autres régions du territoire français, entraînant la naissance de différentes méthodes de jeu. Toutefois, ce n’est qu’en 1960 que la joute nautique fut officiellement reconnue par le gouvernement français.

En quoi consiste la joute nautique ?

La joute nautique est une compétition sportive sur l’eau impliquant deux équipes distinctes qui s’affrontent sur des bateaux préparés à cet effet. Ces équipes sont constituées chacune de plus ou moins 8 personnes : un capitaine qui dirige le bateau, 6 autres membres chargés de ramer et une dernière personne appelée jouteur.

Une fois les équipes constituées, elles s’installent chacune dans leur barque et se mettent à l’eau pour un face-à-face. Le jouteur de chaque groupe prend place sur une plateforme surélevée disposée sur la poupe de son bateau. Lorsque le top est donné, les rameurs rapprochent les barques et les jouteurs munis de grandes lances s’affrontent, l’un devant faire tomber l’autre à l’eau. Durant la bataille, ils se protègent à l’aide de boucliers en bois. L’équipe gagnante est celle ayant remporté le plus de manches en faisant tomber ses adversaires. Les perdants sont couramment qualifiés de « mouillés ».

Il existe, par ailleurs, plusieurs méthodes de pratique de la joute nautique. Elles sont spécifiques à des régions données dont elles détiennent le nom. C’est le cas par exemple de la méthode languedocienne qui est pratiquée dans huit des villes de l’Hérault. Il y a également les méthodes provençales, lyonnaises, parisiennes, alsaciennes, arrageoises, et autres, qui sont toutes liées aux régions dont elles portent la dénomination.

Quelles sont les règles en joute nautique ?

En joute nautique, chaque méthode a ses règles à suivre pour le bon déroulement de ce sport. Toutefois, des règles générales sont appliquées et doivent être rigoureusement respectées.

 

Les jouteurs s’affrontant durant la compétition doivent se tenir debout et en équilibre sur leurs plateformes. Il leur est interdit de prendre appui sur le genou au cours de la bataille. Aussi, toute tentative de tricherie est proscrite durant le jeu. Par exemple, les jouteurs ne doivent pas s’emparer de la lance ou du bateau des adversaires. Ils n’ont pas non plus le droit de toucher leurs homologues sous aucun prétexte. Ces règles sont également valables pour les rameurs qui se doivent de les suivre à la lettre.

 

De nombreuses autres règles sont appliquées dans le cadre de ce sport. Le non-respect de ces règlements entraîne une disqualification immédiate de l’équipe impliquée.

Notre siège

France - Grenoble - 38000

Contactez-nous

Cliquez ici pour parler avec nous !